Avenant n° 4 du 29 octobre 2014 à la convention entre l’Etat et l’ANR relative au programme d’investissements d’avenir (action : « Initiatives d’excellence en formations innovantes numériques – IDEFI-N ») | Legifrance

Avenant n° 4 du 29 octobre 2014 à la convention entre l’Etat et l’ANR relative au programme d’investissements d’avenir (action : « Initiatives d’excellence en formations innovantes numériques – IDEFI-N »)

viaAvenant n° 4 du 29 octobre 2014 à la convention entre l’Etat et l’ANR relative au programme d’investissements d’avenir (action : « Initiatives d’excellence en formations innovantes numériques – IDEFI-N ») | Legifrance.

Pour la Science – L’avenir incertain d’Internet

Le Web est né au CERN il y a 25 ans. Il a depuis conquis le monde, et son essor oblige désormais à ce qu’on l’étudie scientifiquement : il s’agit de prévoir son développement, d’améliorer l’accès à l’information, de lutter contre la cybercriminalité et de mieux gérer nos vies en ligne.

Nigel Shadbolt et Tim Berners-Lee

Depuis l’invention et l’envolée du World Wide Web au milieu des années 1990 , son utilisation a explosé. Ainsi, en 2014, on estime que chaque minute, deux millions de requêtes Google sont effectuées, 571 nouveaux sites web sont créés, 2 000 nouvelles photos sont ajoutées sur Tumblr, 204 millions d’emails sont envoyés… Le Web a révolutionné les secteurs des médias, de la banque, de la santé, etc. Mais se rend-on bien compte que le Web représente plus que la somme de ses pages ? D’importantes propriétés émergentes sont apparues et transforment la société. Le courrier électronique a apporté la messagerie instantanée et, avec elle, des réseaux sociaux tels que Facebook. Le transfert de documents a débouché sur des sites de partage de fichiers qui ont conduit à des portails tels que YouTube. Et l’étiquetage des contenus crée des communautés d’internautes qui partagent tout, de l’actualité musicale aux conseils pour l’éducation des enfants.

Toutefois, peu de chercheurs étudient comment naissent ces propriétés émergentes, comment nous pourrions les domestiquer, quels phénomènes nouveaux pourraient apparaître ou ce que tout cela peut signifier pour l’humanité. Une nouvelle discipline, la science du Web, a ces questions pour objet.

viaPour la Science – L’avenir incertain d’Internet.

Henri Verdier Blog: Gouvernement des algorithmes : une contribution au débat

Une controverse fondamentale se noue actuellement sur l’émergence – réelle ou supposée – du « gouvernement des algorithmes. » Et sur ses dangers, parmi lesquels, certains annoncent tout simplement « la mort du politique ».

Les datasciences entrent concrètement dans nos existences : capacité à nous proposer les livres ou les destinations qui nous intéressent, big data appliqué à la lutte contre la fraude fiscale, optimisation des patrouilles de police par le logiciel Predpol, choix de la meilleure distribution des équipements publics dans une ville, smarts cities, allocation des ressources douanières, assistance informatique à la décision du chirurgien ou du juges des libertés, calcul du prix de notre billet d’avion, recours au A/B testing pour choisir la meilleure manière de nous adresser un courrier de relance. Nous pressentons la force de cette vague qui englobe le développement des datasciences, l’analytique prédictive, le succès des  data-driven strategies, l’augmentation de l’intelligence embarquée dans un nombre croissant d’objets, la personnalisation de plus en plus grande des biens et des services, les bulles algorithmiques de plus en plus adaptées à nos personnalités, un monde de plus en plus serviciel…
Nous sentons aussi qu’il s’agit d’une nouvelle forme de pouvoir, qu’il soit exercé par de grandes entreprises commerciales ou par des gouvernements. Et nous ressentons une sourde inquiétude face à un monde de plus en plus « intelligent », c’est-à-dire en fait de plus en plus capable de nous suivre, de nous connaître, de nous servir mais aussi de nous guider vers le « meilleur choix ».

Vers quoi tendent toutes ces évolutions ? Quel avenir nous réservent-elles ? Quel projet inconscient les sous-tendent ? Il n’est pas inutile de se poser ces questions maintenant… Et justement, la polémique a commencé cet été, et de belle manière.

Terminologie : ESR

NOR : CTNX1408941K – liste du 3-5-2014 – J.O. du 3-5-2014 – MENESR – MCC

données ouvertes

Domaine : Droit-Informatique.

Définition : Données qu’un organisme met à la disposition de tous sous forme de fichiers numériques afin de permettre leur réutilisation.

Note :

  1. Les données ouvertes n’ont généralement pas de caractère personnel.
  2. Elles sont accessibles dans un format favorisant leur réutilisation.
  3. La réutilisation des données ouvertes peut être soumise à conditions.

Voir aussi : ouverture des données.

Équivalent étranger : open data.

ouverture des données

Domaine : Droit.

Définition : Politique par laquelle un organisme met à la disposition de tous des données numériques, dans un objectif de transparence ou afin de permettre leur réutilisation, notamment à des fins économiques.

Voir aussi : données ouvertes.

Équivalent étranger : open data, open data policy.

NOR : CTNX1416797K – liste du 5-8-2014 – J.O. du 5-8-2014 – MENESR – MCC

production participative

Domaine : Tous domaines.

Définition : Mode de réalisation d’un projet ou d’un produit faisant appel aux contributions d’un grand nombre de personnes, généralement des internautes.

Note :

  1. On peut, par exemple, recourir à la production participative pour concevoir un logiciel ou pour élaborer une encyclopédie.
  2. On trouve aussi l’expression « production collaborative ».

Équivalent étranger : crowdsourcing.

 

NOR : CTNX1419323X – liste du 22-8-2014 – J.O. du 22-8-2014 – MENESR – MCC

 

mégadonnées, n.f.pl.

Domaine : Informatique.

Définition : Données structurées ou non dont le très grand volume requiert des outils d’analyse adaptés.

Note : On trouve aussi l’expression « données massives ».

Équivalent étranger : big data.

 

NOR : CTNX1420450X – liste du 16-9-2014 – J.O. du 16-9-2014 – MENESR – MCC

http://www.enseignementsup-recherche.gouv.fr/pid20536/bulletin-officiel.html?cid_bo=82965&cbo=1

 

I – Termes et définitions

aide au dépannage

Forme abrégée : dépannage, n.m.

Domaine : Informatique/Internet.

Synonyme : traitement des incidents.

Définition : Protocole d’assistance proposé à l’utilisateur d’un logiciel ou d’un matériel pour lui permettre de résoudre une difficulté d’emploi ou de faire face à une défaillance technique.

Équivalent étranger : troubleshooting.

arrière-guichet, n.m.

Domaine : Informatique/Internet.

Définition : Support informatique et logistique d’un ou de plusieurs guichets.

Voir aussi : guichet.

Équivalent étranger : back office.

blogue, n.m.

Domaine : Informatique/Internet.

Définition : Site, souvent personnel, présentant, du plus récent au plus ancien, de courts articles ouverts aux commentaires des internautes.

Voir aussi : microblogage, microblogue, site.

Équivalent étranger : blog, weblog.

Attention : Cette publication annule et remplace celle du terme « bloc-notes » au Journal officiel du 20 mai 2005.

carrousel, n.m.

Domaine : Informatique.

Définition : Menu graphique, généralement tridimensionnel, qui fait défiler de manière cyclique sur un écran un ensemble d’images donnant chacune accès à un contenu.

Équivalent étranger : cover flow-like design.

cyberconférence, n.f.

Domaine : Télécommunications-Informatique/Internet.

Définition : Téléconférence utilisant l’internet ou des réseaux informatiques privés et pouvant combiner le son, l’image et le texte.

Note : Une cyberconférence permet notamment la présentation, l’échange, le partage ou la modification de documents.

Voir aussi : téléconférence.

Équivalent étranger : e-conference, web conference, web conferencing.

encre électronique

Domaine : Informatique.

Définition : Matériau composé de microcapsules contenant des particules dont le déplacement, sous l’effet d’un champ électrique, permet d’afficher des textes ou des images.

Note : Les textes et les images ainsi affichés demeurent visibles après la suppression du champ électrique.

Voir aussi : liseuse, papier électronique.

Équivalent étranger : e-ink, electronic ink.

environnement de développement

Domaine : Informatique.

Synonyme : atelier de développement.

Définition : Infrastructure logicielle qui permet la création de programmes.

Équivalent étranger : application framework, framework, integrated development environment (IDE).

fureteur, -euse, n.

Domaine : Informatique/Internet.

Définition : Personne qui, dans un espace d’échanges de l’internet tel qu’un forum ou un blogue, suit les discussions ou consulte les articles sans apporter de contribution.

Voir aussi : blogue, forum.

Équivalent étranger : lurker.

guichet, n.m.

Domaine : Informatique/Internet.

Définition : Interface permettant d’accéder aux services en ligne proposés par une entreprise ou une organisation.

Voir aussi : arrière-guichet.

Équivalent étranger : front office.

imagette, n.f.

Domaine : Informatique.

Définition : Image dont la taille a été réduite par rapport à l’original pour limiter l’encombrement de l’espace d’affichage.

Équivalent étranger : thumbnail.

microblogage, n.m.

Domaine : Informatique/Internet.

Définition : Publication de minimessages sur un microblogue.

Voir aussi : blogue, microblogue, minimessage.

Équivalent étranger : microblogging.

microblogue, n.m.

Domaine : Informatique/Internet.

Définition : Blogue constitué de minimessages diffusés en temps réel, qui contiennent souvent des mots-dièse et dont l’enchaînement forme des fils de discussion.

Voir aussi : blogue, fil de la discussion, minimessage, mot-dièse.

Équivalent étranger : microblog, thread.

papier électronique

Domaine : Informatique.

Définition : Support souple fonctionnant avec une source d’énergie et un microprocesseur, sur lequel peuvent s’afficher des textes ou des images au moyen d’encre électronique.

Voir aussi : encre électronique.

Équivalent étranger : electronic paper, e-paper.

II – Table d’équivalence

A – Termes étrangers

 

Terme étranger (1)

 

Domaine/sous-domaine

 

Équivalent français (2)

 

application framework, framework, integrated development environment (IDE). Informatique. environnement de développement, atelier de développement.
back office. Informatique/Internet. arrière-guichet, n.m.
blog, weblog. Informatique/Internet. blogue, n.m.
cover flow-like design. Informatique. carrousel, n.m.
e-conference, web conference, web conferencing. Télécommunications-Informatique/Internet. cyberconférence, n.f.
e-ink, electronic ink. Informatique. encre électronique.
electronic paper, e-paper. Informatique. papier électronique.
framework, application framework, integrated development environment (IDE). Informatique. environnement de développement, atelier de développement.
front office. Informatique/Internet. guichet, n.m.
integrated development environment (IDE), application framework, framework. Informatique. environnement de développement, atelier de développement.
lurker. Informatique/Internet. fureteur, -euse, n.
microblog, thread. Informatique/Internet. microblogue, n.m.
microblogging. Informatique/Internet. microblogage, n.m.
thread, microblog. Informatique/Internet. microblogue, n.m.
thumbnail. Informatique. imagette, n.f.
troubleshooting. Informatique/Internet. aide au dépannage, dépannage, n.m., traitement des incidents.
web conference, e-conference, web conferencing. Télécommunications-Informatique/Internet. cyberconférence, n.f.
weblog, blog. Informatique/Internet. blogue, n.m.

(1) Il s’agit de termes anglais, sauf mention contraire.

(2) Les termes en caractères gras se trouvent dans la partie I (Termes et définitions).

B – Termes français

 

Terme français (1)

 

 

Domaine/sous-domaine

 

Équivalent étranger (2)

aide au dépannage, dépannage, n.m., traitement des incidents. Informatique/Internet. troubleshooting.
arrière-guichet, n.m. Informatique/Internet. back office.
atelier de développement, environnement de développement. Informatique. application framework, framework, integrated development environment (IDE).
blogue, n.m. Informatique/Internet. blog, weblog.
carrousel, n.m. Informatique. cover flow-like design.
cyberconférence, n.f. Télécommunications-Informatique/Internet. e-conference, web conference, web conferencing.
dépannage, n.m., aide au dépannage, traitement des incidents. Informatique/Internet. troubleshooting.
encre électronique. Informatique. e-ink, electronic ink.
environnement de développement, atelier de développement. Informatique. application framework, framework, integrated development environment (IDE).
fureteur, -euse, n. Informatique/Internet. lurker.
guichet, n.m. Informatique/Internet. front office.
imagette, n.f. Informatique. thumbnail.
microblogage, n.m. Informatique/Internet. microblogging.
microblogue, n.m. Informatique/Internet. microblog, thread.
papier électronique. Informatique. electronic paper, e-paper.
traitement des incidents, aide au dépannage, dépannage, n.m. Informatique/Internet. troubleshooting.

(1) Les termes en caractères gras se trouvent dans la partie I (Termes et définitions).

(2) Il s’agit d’équivalents anglais, sauf mention contraire.

Dossier : « Comment rendre les MOOCs vraiment accessibles à tous ? » uTOP-Inria

Dossier : « Comment rendre les MOOCs vraiment accessibles à tous ? »

Les MOOCs ont la vocation d’être ouverts à tous, de rendre le savoir disponible n’importe où et n’importe quand. Pourtant, dans la pratique, cet idéal est loin d’être atteint et de multiples barrières empêchent de nombreuses personnes d’y accéder correctement et d’y participer comme elles le souhaiteraient.

L’enjeu de l’accessibilité des cours en ligne et, en particulier des MOOCs, est crucial : comme le dit Thot Cursus dans un de ses articles, « un site doit demeurer : perceptible, navigable (fonctionnel), compréhensible et robuste (technologiquement souple), peu importe qui s’en servira ». De plus, comme cela a été très justement souligné lors du dernier séminaire de recherche du MoocLab Inria, dédié à cette thématique, « la proportion de personnes handicapées est bien plus importante dans le public des MOOCs que dans le reste de la population : le problème n’est donc pas de rendre les MOOCs accessibles comme le reste, mais de prendre en compte le fait que les MOOCs sont un élément essentiel dans l’accessibilité des études supérieures aux personnes handicapées ».

Sur un certain nombre d’aspects, les MOOCs ressemblent beaucoup à du contenu web classique : du contenu, des formulaires, des forums… Mais la présence de contenus audiovisuels et d’éléments interactifs soulève de nouveaux besoins en termes d’accessibilité : sous-titrage, audiodescription, structuration des éléments, adaptation des contenus tels que les exercices, compléments écrits, images, cartes… Au-delà des contenus, la question de l’accessibilité des plateformes a également été posée : Sébastien Hinderer, qui a coordonné le Séminaire Accessibilité du MoocLab et qui a notamment participé au groupe de travail Accessibilité de France Université Numérique, a très justement fait remarquer qu’ « un contenu accessible via une interface non-accessible ne l’est plus vraiment ».

La question de l’accessibilité du web est au cœur de ces problématiques : sur ce sujet, la Web Accessibility Initiative (WAI) du W3C, créée depuis 1997, a défini un certain nombre de normes techniques et de recommandations, nommées Web Content Accessibility Guidelines. Mais ces normes ne sont pas simples à mettre en œuvre et sont encore insuffisantes pour les MOOCs. Il existe en effet un réel besoin sur le sujet : comment normaliser l’accessibilité des contenus vidéos, des interfaces ?

Il est également important de sensibiliser les équipes pédagogiques à ce sujet : certains consortiums, comme edX ou encore Futurelearn, ont étudié ces questions et ont inclus des recommandations dans leurs guides d’accompagnement à la création. Autres initiatives, un MOOC Web Accessibility MOOC for Online Educators a récemment vu le jour et Google a également fait un cours en ligne sur le sujet. En France, OpenClassrooms et Sopra ont récemment créé un MOOC sur Java accessible aux personnes handicapées. Un travail a été réalisé sur le sous-titrage du MOOC Gestion de Projet de Rémi Bachelet afin d’en améliorer l’accessibilité. Citons également le projet CAPA (Chaînes éditoriales Avancées pour des documents Pédagogiques Accessibles) soutenu par le Programme d’Investissements d’Avenir dans le cadre des Projets services numériques innovants pour l’E-éducation 2.

viaNewsletter No 18 octobre 2014 – Usages innovants en e-éducation » uTOP-Inria.

L’open data ou « l’illusion que le rôle de l’expert technocrate est diminué » – Lagazette.fr

Evelyn Ruppert est maître de conférence en sociologie au Goldsmith College de Londres et spécialiste des données. L’open data tel qu’il est orchestré par le gouvernement anglais ne permet pas aux pouvoirs publics de renouer avec la confiance, estime-t-elle. Dans un effort d’ouverture, ces informations sont mises à disposition et réutilisées via des outils numériques, ce qui favorise l’émergence d’une nouvelle classe de spécialistes. Un entretien initialement publié sur MyScienceWork , plate-forme de partage des savoirs scientifiques en libre accès

viaL’open data ou « l’illusion que le rôle de l’expert technocrate est diminué » – Lagazette.fr.

Rentrée universitaire. La pédagogie portée sur le devant de la scène – Educpros

Au-delà des déclarations attendues sur les bourses étudiantes et le budget, une partie de la conférence de rentrée de Najat Vallaud-Belkacem et Geneviève Fioraso a porté, mercredi 24 septembre 2014, sur le développement des innovations pédagogiques. Mooc, classes inversées et fablabs devant se mettre au service de « la réussite pour tous ».

Place à la pédagogie. C’est l’un des messages qu’ont voulu faire passer Najat Vallaud-Belkacem et Geneviève Fioraso, lors de leur conférence de presse de rentrée, le 24 septembre 2014. Alors que les enseignants-chercheurs sont de plus en plus nombreux à revendiquer leur implication dans des actions de formation innovantes, la prise de conscience est, semble-t-il, désormais également politique. « Ce sera l’année de la rénovation pédagogique », a assuré la ministre de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, Najat Vallaud-Belkacem.

viaRentrée universitaire. La pédagogie portée sur le devant de la scène – Educpros.

Vocabulaire de l’éducation et de l’enseignement supérieur

Bulletin Officiel – ESR : enseignementsup-recherche.gouv.fr

NOR : CTNX1406981K

liste du 16-4-2014 – J.O. du 16-4-2014
MENESR – MCC 

I. – Termes et définitions

bibaccalauréat, n.m.

Forme abrégée : Bibac, n.m.

Domaine : Éducation-Formation.

Définition : Certification de fin d’études secondaires délivrée simultanément à l’issue d’un examen unique à des élèves en France et dans un pays partenaire, et reconnue dans les deux pays pour l’accès à l’enseignement supérieur.

Note : L’« abibac », commun à la France et à l’Allemagne (de Abitur et « baccalauréat »), le « bachibac », commun à la France et à l’Espagne (de bachillerato et « baccalauréat ») et l’« esabac », commun à la France et à l’Italie (de esame di Stato et « baccalauréat ») sont des bibaccalauréats.

Équivalent étranger : –

carte-éclair, n.f.

Domaine : Éducation-Formation.

Définition : Support pédagogique imprimé ou numérique, se présentant sous forme de fiche, qui permet l’acquisition de connaissances et de compétences et sa vérification rapide.

Note : On utilise également des cartes-éclairs dans certains jeux éducatifs.

Équivalent étranger : Flash card, flashcard.

collégium, n.m.

Domaine : Enseignement supérieur-Recherche.

Définition : Regroupement d’instances d’enseignement supérieur et de recherche autour de projets ou d’objets d’intérêt commun.

Équivalent étranger : –

démarche d’investigation

Domaine : Éducation-Formation.

Définition : Méthode pédagogique qui place l’apprenant en situation d’observation et d’expérimentation.

Voir aussi : apprenant.

Équivalent étranger : Enquiry-based education, enquiry-based learning (EBL), inquiry-based education (IBE), inquiry-based learning (IBL).

étude collective de leçon

Abréviation : ECL.

Domaine : Éducation-Formation.

Définition : Préparation, mise en œuvre et analyse, par un groupe d’enseignants en formation, d’une leçon ou d’un ensemble de leçons.

Équivalent étranger : Lesson study.

évaluation par les pairs

Domaine : Enseignement supérieur-Recherche.

Définition : Appréciation de la qualité d’un texte, d’un ensemble de travaux ou d’un projet, ou encore d’un enseignant ou d’un chercheur, d’une équipe, d’un laboratoire ou d’une institution, effectuée par des experts, à la fois indépendants et qualifiés dans l’activité en question.

Note :

1. L’évaluation par les pairs intervient, par exemple, dans l’attribution d’un financement, lors d’une publication ou en vue de l’amélioration des pratiques pédagogiques.

2. On trouve aussi le terme « examen par les pairs ».

Équivalent étranger : Peer-review.

formation par les pairs

Domaine : Éducation-Formation.

Définition : Mode de formation fondé sur l’échange de connaissances ou d’expériences entre des personnes de même statut.

Équivalent étranger : Peer-assisted learning (PAL), peer education.

innumérisme, n.m.

Antonyme : Numérisme, n.m.

Domaine : Éducation-Formation.

Définition : Incapacité d’une personne à manier les nombres et le calcul dans les situations de la vie courante, même après avoir reçu un enseignement.

Voir aussi : Littérisme.

Équivalent étranger : Innumeracy.

jumelage électronique

Domaine : Éducation-Formation.

Définition : Dispositif d’échanges électroniques entre établissements de formation, généralement de pays différents, dont le but est notamment de favoriser le plurilinguisme et le dialogue interculturel.

Équivalent étranger : E-twinning.

livrable, n.m. (langage professionnel)

Domaine : Tous domaines.

Définition : Produit d’une prestation qui doit être remis selon les termes d’un contrat, d’une commande ou d’un projet.

Équivalent étranger : Deliverable.

 

lot de travaux

Forme abrégée : Lot, n.m.

Domaine : Tous domaines.

Définition : Ensemble cohérent de tâches issu du découpage d’un projet.

Équivalent étranger : Work package (WP).

mot-cheville, n.m.

Domaine : Sciences humaines/Étude du langage.

Définition : Mot ou groupe de mots qui est utilisé non pour sa signification propre mais pour maintenir, renforcer ou interrompre la communication avec un interlocuteur, ou pour combler les lacunes d’un discours oral.

Équivalent étranger : Filler, filler word, gap filler.

numérisme, n.m.

Antonyme : Innumérisme, n.m.

Domaine : Éducation-Formation.

Définition : Capacité d’une personne à manier les nombres et le calcul dans les situations de la vie courante.

Voir aussi : Littérisme.

Équivalent étranger : Numeracy.

II – Table d’équivalence

A – Termes étrangers

Terme étranger (1)

Domaine/sous-domaine

Équivalent français (2)

deliverable

Tous domaines

livrable, n.m. (langage professionnel)

enquiry-based education, enquiry-based learning (EBL), inquiry-based education (IBE), inquiry-based learning (IBL)

Éducation-Formation

démarche d’investigation

e-twinning

Éducation-Formation

jumelage électronique

filler, filler word, gap filler

Sciences humaines/Étude du langage

mot-cheville, n.m.

flash card, flashcard

Éducation-Formation

carte-éclair, n.f.

gap filler, filler, filler word

Sciences humaines/Étude du langage

mot-cheville, n.m.

innumeracy

Éducation-Formation

innumérisme, n.m.

inquiry-based education (IBE), enquiry-based education, enquiry-based learning (EBL), inquiry-based learning (IBL)

Éducation-Formation

démarche d’investigation

lesson study

Éducation-Formation

étude collective de leçon (ECL)

numeracy

Éducation-Formation

numérisme, n.m.

peer-assisted learning (PAL), peer education

Éducation-Formation

formation par les pairs

peer-review

Enseignement supérieur-Recherche

évaluation par les pairs

work package (WP)

Tous domaines

lot de travaux, lot, n.m.

(1) Il s’agit de termes anglais, sauf mention contraire.

(2) Les termes en caractères gras se trouvent dans la partie I (Termes et définitions).

B – Termes français

Terme français (1)

Domaine/sous-domaine

Équivalent étranger (2)

bibaccalauréat, n.m.,bibac, n.m.

Éducation-Formation

carte-éclair, n.f.

Éducation-Formation

flash card, flashcard

collégium, n.m.

Enseignement supérieur-Recherche

démarche d’investigation

Éducation-Formation

enquiry-based education, enquiry-based learning (EBL), inquiry-based education (IBE), inquiry-based learning (IBL)

étude collective de leçon (ECL)

Éducation-Formation

lesson study

évaluation par les pairs

Enseignement supérieur-Recherche

peer-review

formation par les pairs

Éducation-Formation

peer-assisted learning (PAL), peer education

innumérisme, n.m.

Éducation-Formation

innumeracy

jumelage électronique

Éducation-Formation

e-twinning

livrable, n.m. (langage professionnel)

Tous domaines

deliverable

lot de travaux, lot, n.m.

Tous domaines

work package (WP)

mot-cheville, n.m.

Sciences humaines/Étude du langage

filler, filler word, gap filler

numérisme, n.m.

Éducation-Formation

numeracy

(1) Les termes en caractères gras se trouvent dans la partie I (Termes et définitions).

(2) Il s’agit d’équivalents anglais, sauf mention contraire.

 

viaCTNX1406981K – ESR : enseignementsup-recherche.gouv.fr.

Les lundis TICE » Blog Archive » « L’implication des industriels est essentielle pour développer le numérique dans le sup »

L’UPEC fait partie des universités dynamiques en matière de numérique. Sous l’impulsion de son DSI, Alain Rossi, elle a vite développé des nouveaux services en direction de ses « clients » internes. Ce qui ne va pas sans bousculer certaines habitudes voire remettre en cause un certain fonctionnement dans le milieu universitaire. Rencontre avec celui qui avait été élu DSI de l’année en 2009.

viaLes lundis TICE » Blog Archive » « L’implication des industriels est essentielle pour développer le numérique dans le sup ».