Référentiel général d’Accessibilité pour les Administrations (RGAA) – SI de l’Etat

accessibleatous

L’article 47 de la loi n° 2005-102 du 11 février 2005 pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées fait de l’accessibilité une exigence pour tous les services de communication publique en ligne de l’État, les collectivités territoriales et les établissements publics qui en dépendent. Il stipule que les informations diffusées par ces services doivent être accessibles à tous. Le Référentiel général d’Accessibilité pour les Administrations (RGAA) rendra progressivement accessible l’ensemble des informations fournies par ces services.

Le décret n°2009-546 du 14 mai 2009 (pris en application de l’article 47 de la loi n° 2005-102 du 11 février 2005 sur l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées) impose une mise en œuvre de l’accessibilité dans un délai de deux ans (à partir de la publication du décret) pour les services de communication publique en ligne de l’Etat et des établissements publics qui en dépendent, et de trois ans pour les services de communication publique en ligne des collectivités territoriales et des établissements publics qui en dépendent.

LE RGAA ACCESSIBLE À TOUS

Après plusieurs mois de travail, la nouvelle version du RGAA est approuvée par l’arrêté du 29 avril 2015.

Cette version est une évolution majeure du référentiel.

Source : Référentiel | Les documents de référence du SI de l’État

Si vous souhaitez télécharger les différents documents du RGAA :

  1. Introduction au RGAA ;
  2. Guide d’accompagnement ;
  3. Référentiel technique.

https://twitter.com/accessibleatous

Guide Campus davenir 2015 : Concevoir des espaces de formation à lheure du numérique – ESR : enseignementsup-recherche.gouv.fr

Ce guide campus davenir 2015 est un outil daide à la conception des espaces destinés à accueillir des pratiques denseignement collaboratif intégrant le numérique. Il répond aux questions : quel sera lamphithéâtre, la salle de cours, le laboratoire de demain ? Quels seront les nouveaux espaces sans équivalents actuels (FabLab, salles de travail collaboratif, etc.). Il envisage comment reconsidérer les lieux investis naturellement par les étudiants.

  • Dans la première partie du « Guide 2015 campus d’avenir : concevoir des espaces de formation à l’heure du numérique », sont examinées les modalités d’usage d’une nouvelle pédagogie collaborative utilisant le numérique, ainsi que les conséquences spatiales qu’elles impliquent, c’est-à-dire la transformation d’espaces existants ou la création d’espaces adaptés à l’enseignement formel d’aujourd’hui, ou encore l’utilisation d’autres lieux qui, dès lors qu’ils sont bien connectés et confortables, deviennent des espaces d’apprentissage informel.
  • En deuxième partie, sont analysés, de manière détaillée, dix cas, en France, en Angleterre et au Portugal qui illustrent, chacun à leur manière, un type de ces espaces nouveaux, dont la conception répond de manière pragmatique à des pratiques en pleine évolution.

Feuilleter le guide campus 2015

Télécharger le guide campus 2015

viaGuide Campus davenir 2015 : Concevoir des espaces de formation à lheure du numérique – ESR : enseignementsup-recherche.gouv.fr.

Les learning labs, ces salles de cours 3.0 – Enquête sur Educpros

À côté des traditionnels amphis ou salles de TD, de nouveaux espaces, plus ouverts et plus modulables, font aujourdhui leur apparition dans les écoles et les universités. Une dizaine ont vu le jour récemment.  Leur finalité : favoriser le développement de pédagogies alternatives, fondées sur linteractivité et la créativité. Expérimenter et innover : voilà ce qui guide les learning labs.

viaLes learning labs, ces salles de cours 3.0 – Enquête sur Educpros.

Dossier : « Comment rendre les MOOCs vraiment accessibles à tous ? » uTOP-Inria

Dossier : « Comment rendre les MOOCs vraiment accessibles à tous ? »

Les MOOCs ont la vocation d’être ouverts à tous, de rendre le savoir disponible n’importe où et n’importe quand. Pourtant, dans la pratique, cet idéal est loin d’être atteint et de multiples barrières empêchent de nombreuses personnes d’y accéder correctement et d’y participer comme elles le souhaiteraient.

L’enjeu de l’accessibilité des cours en ligne et, en particulier des MOOCs, est crucial : comme le dit Thot Cursus dans un de ses articles, « un site doit demeurer : perceptible, navigable (fonctionnel), compréhensible et robuste (technologiquement souple), peu importe qui s’en servira ». De plus, comme cela a été très justement souligné lors du dernier séminaire de recherche du MoocLab Inria, dédié à cette thématique, « la proportion de personnes handicapées est bien plus importante dans le public des MOOCs que dans le reste de la population : le problème n’est donc pas de rendre les MOOCs accessibles comme le reste, mais de prendre en compte le fait que les MOOCs sont un élément essentiel dans l’accessibilité des études supérieures aux personnes handicapées ».

Sur un certain nombre d’aspects, les MOOCs ressemblent beaucoup à du contenu web classique : du contenu, des formulaires, des forums… Mais la présence de contenus audiovisuels et d’éléments interactifs soulève de nouveaux besoins en termes d’accessibilité : sous-titrage, audiodescription, structuration des éléments, adaptation des contenus tels que les exercices, compléments écrits, images, cartes… Au-delà des contenus, la question de l’accessibilité des plateformes a également été posée : Sébastien Hinderer, qui a coordonné le Séminaire Accessibilité du MoocLab et qui a notamment participé au groupe de travail Accessibilité de France Université Numérique, a très justement fait remarquer qu’ « un contenu accessible via une interface non-accessible ne l’est plus vraiment ».

La question de l’accessibilité du web est au cœur de ces problématiques : sur ce sujet, la Web Accessibility Initiative (WAI) du W3C, créée depuis 1997, a défini un certain nombre de normes techniques et de recommandations, nommées Web Content Accessibility Guidelines. Mais ces normes ne sont pas simples à mettre en œuvre et sont encore insuffisantes pour les MOOCs. Il existe en effet un réel besoin sur le sujet : comment normaliser l’accessibilité des contenus vidéos, des interfaces ?

Il est également important de sensibiliser les équipes pédagogiques à ce sujet : certains consortiums, comme edX ou encore Futurelearn, ont étudié ces questions et ont inclus des recommandations dans leurs guides d’accompagnement à la création. Autres initiatives, un MOOC Web Accessibility MOOC for Online Educators a récemment vu le jour et Google a également fait un cours en ligne sur le sujet. En France, OpenClassrooms et Sopra ont récemment créé un MOOC sur Java accessible aux personnes handicapées. Un travail a été réalisé sur le sous-titrage du MOOC Gestion de Projet de Rémi Bachelet afin d’en améliorer l’accessibilité. Citons également le projet CAPA (Chaînes éditoriales Avancées pour des documents Pédagogiques Accessibles) soutenu par le Programme d’Investissements d’Avenir dans le cadre des Projets services numériques innovants pour l’E-éducation 2.

viaNewsletter No 18 octobre 2014 – Usages innovants en e-éducation » uTOP-Inria.

L’éducation en mobilité : comment apprendre entre deux rendez-vous | Les startups de l’éducation

Le mobile est en passe de devenir un support incontournable dans le monde de l’éducation ; alors que près de neuf jeunes sur dix en France sont équipés d’un smartphone, il était tout naturel que cette révolution des usages touche l’éducation.  Un rapide tour dans les appstores vous fera découvrir des centaines d’applications ludo-éducatives, principalement pour enfants et adolescents. L’usage du mobile dans l’apprentissage a déjà décollé et soulève un certain nombre de questions, sur le plan pédagogique mais aussi sur les relations entre les différents acteurs de l’éducation, privés comme publics. Si de nombreuses applications pour mobiles et tablettes restent de simples extensions des services proposés en formation ou sur le web, les tablettes et les smartphones permettent aussi de développer des modalités pédagogiques spécifiques.

viaL’éducation en mobilité : comment apprendre entre deux rendez-vous | Les startups de l’éducation.

Pacte pour la réussite éducative – Ministère de l’Éducation nationale

La réussite éducative se définit comme la recherche du développement harmonieux de l’enfant et du jeune. Elle est plus large et englobante que la seule réussite scolaire et tend à concilier l’épanouissement personnel, la relation aux autres et la réussite scolaire. Elle permet l’articulation de tous les temps de l’enfant et du jeune et vise à leur donner les moyens de s’intégrer pleinement dans la société. Elle s’adresse prioritairement à ceux qui sont le plus en difficulté et dans les territoires les plus défavorisés. Elle se réfère aux valeurs et objectifs de la convention internationale des droits de l’enfant de 1989.

La réussite éducative est déjà ancrée dans les pratiques. Elle se matérialise à travers plusieurs démarches, notamment les projets éducatifs locaux (PEL), les projets éducatifs de territoire (PEDT) pilotés par les communes et mis en place dans les écoles dans le cadre de la loi d’orientation et de programmation pour la refondation de l’École de la République, les programmes de réussite éducative (PRE) mis en place dans les quartiers de la politique de la ville et pilotés par le ministre délégué chargé de la ville, les actions pédagogiques et éducatives menées dans les écoles et établissements scolaires, notamment en éducation prioritaire, les projets du comité d’éducation à la santé et à la citoyenneté (CESC) dans les établissements scolaires du second degré.

Le ministère délégué à la réussite éducative, créé en 2012, entend poursuivre et amplifier cette évolution.

Les actions menées sont multiples et prennent en considération toutes les dimensions de l’environnement de l’enfant et du jeune. Le succès de ces actions suppose d’activer des leviers de nature différente. Elles s’attachent notamment, et de façon non exclusive, à l’accompagnement scolaire, au développement de la pratique d’activités artistiques, culturelles et sportives, à la promotion de la santé, à la lutte contre le décrochage scolaire, au soutien à la parentalité, au renforcement des relations avec les familles, à l’accès aux loisirs éducatifs, etc.

viaPacte pour la réussite éducative – Ministère de l’Éducation nationale.

L’enquête de l’OCDE sur les compétences des adultes (PIAAC) : Décryptage des résultats de la France | L’éducation déchiffrée

La société évolue rapidement et, avec elle, les compétences que l’on exige des jeunes adultes pour être bien armés et réussir leur parcours professionnel. Analyser des informations, résoudre des problèmes et travailler en équipe, voici par exemple quelques-unes des compétences requises sur le marché de l’emploi à l’heure actuelle.

La méthodologie de l’évaluation des compétences des adultes (étude PIAAC)

L’étude de l’OCDE (sortie le 8 octobre 2013) mesure le niveau de compétences des adultes et l’utilisation de ces compétences dans le cadre professionnel.  Jusqu’alors, les recherches en la matière se limitaient à la comparaison des qualifications obtenues entre les différents pays de l’OCDE. Cette enquête va donc permettre de nombreuses nouvelles analyses.

viaL’enquête de l’OCDE sur les compétences des adultes (PIAAC) : Décryptage des résultats de la France | L’éducation déchiffrée.

W3C : l’édition numérique et l’EPUB façonneront le Web de demain

Le lancement d’un groupe de réflexion sur l’édition numérique, intégré au W3C, le World Wide Web Consortium, s’était fait en toute discrétion, mais une formation donnée par l’IDPF pendant la Foire du Livre de Francfort fut l’occasion de le mettre en avant. Markus Gylling, membre de l’IDPF et du consortium DAISY, à la codirection du groupe, a pu évoquer le travail en cours.

viaW3C : lédition numérique et l’EPUB façonneront le Web de demain.

Amour, sexe et handicap – Universcience

La vie affective et sexuelle est une dimension fondamentale de tout être humain. Placée au centre de la relation à l’autre, elle est une clef de l’éducation et d’une vie relationnelle épanouie.
Reconnaître que la personne en situation de handicap a des désirs comme tout un chacun lui donne les moyens de son propre développement et de son autonomie.
Cette revendication nous concerne tous, personnes valides et dépendantes et interroge les représentations que nous avons de l’autre et de nous-mêmes, et nos représentations de la personne handicapée.

« Amour, sexe et handicap » affiche le vécu d’une vie intime, affective et sexuelle de personnes en situation de handicap, à travers des témoignages photographiques.
Pour que le corps objet redevienne un corps plaisir.

Créée en 2005 par Fabrice Selly et Xavier Gobillot, l’association Handivol œuvre pour la reconnaissance de la vie affective et sexuelle des personnes en situation de handicap et revendique le droit à toutes les sexualités et toutes les différences.

« On n’est pas des anges, vie affective, sexualité et handicap » / Michel Szempruch. ECHINARD Yann, CANTAROGLOU Frédéric (prod.), nov. 2011 (39 min.)
Ce documentaire traite d’un sujet de société aussi délicat que tabou, aussi intime que médiatisé, la sexualité. Si à priori il n’existe pas de droit à la sexualité, lorsque ce dernier est associé à une situation de handicap, il devient rapidement objet de vives discussions.
Sans chercher à trancher le débat, ce documentaire offre des pistes de réflexions et d’analyses en s’appuyant sur des entretiens réalisés avec des spécialistes et des personnes en situation de handicap.
Voir le film « On n’est pas des anges, vie affective, sexualité et handicap »

Amour, sexe et handicap – Universcience.

LUDOVIA TV: La tablette tactile au service du handicap

Depuis la rentrée 2011, l’académie de Nice conduit, en partenariat ministère (DGESCO), les collectivités territoriales, le rectorat (MATICE et le pôle assistance informatique), le CRDP, les inspecteurs, les chefs d’établissement et les enseignants, une expérimentation sur les tablettes numériques.

La tablette, comme pour chaque apparition de nouveaux outils, contribue à développer les usages du numérique. Dans un cadre scolaire, par sa mobilité, sa proximité par rapport à l’utilisateur et son mode de fonctionnement tactile, elle ouvre de nouvelles perspectives en offrant notamment la possibilité de prolonger le geste. Elle participe au mouvement vers la simplicité et facilite l’accès aux ressources grâce notamment à l’ergonomie du système d’exploitation. Elle offre également la possibilité de différencier plus aisément les activités et de prendre ainsi en considération les difficultés rencontrées par certains élèves. Les commentaires des professeurs engagés dans l’expérimentation et des inspecteurs témoignent des perspectives d’usage des tablettes. 

(…)

Parmi ces projets, dans les Alpes-Maritimes, le Conseil général a souhaité cette année mettre l’accent sur une utilisation particulière des tablettes :les élèves en situation de handicap. 

LUDOVIA TV: La tablette tactile au service du handicap.