Si c’est gratuit vous êtes le produit – Le journal du Geek

Pour faire suite à la plainte de l’association de consommateurs UFC Que choisir envers Facebook, Google + et Twitter concernant l’utilisation des données personnelles, l’agence de communication audiovisuelle, adesias, propose un petit film ludo-pédagogique « Si c’est Gratuit, vous êtes le produit » datant de juillet dernier, qui permet de comprendre un peu mieux cette problématique sans pour autant rentrer dans des détails complexes.

viaSi c’est gratuit vous êtes le produit.

Principes internationaux pour le respect des droits humains dans la surveillance des communications – Framablog

Alors que se développent les technologies qui leur permettent de surveiller les communications, les États ne parviennent pas à garantir que les lois et réglementations relatives à la surveillance des communications respectent les droits humains et protègent efficacement la vie privée et la liberté d’expression (Ndt : le choix de traduire human rights par « droits humains » – plutôt que « droits de l’homme » – repose sur le choix délibéré de ne pas perpétuer une exception française sujette à caution.). Ce document tente d’expliquer comment le droit international des droits humains doit s’appliquer à l’environnement numérique actuel, à un moment où les technologies et les méthodes de surveillance des communications se généralisent et se raffinent.

viaPrincipes internationaux pour le respect des droits humains dans la surveillance des communications – Framablog.

[Presse-citron.net] Comment Google, Yahoo, Apple, Facebook et Amazon vous surveillent

Une infographie nous renseigne sur les données récoltées par les géants du Web, sur les techniques pour les récupérer et sur l’utilisation qui en est faite.

Alors que l’affaire PRISM continue de créer le scandale aux Etats-Unis et que la question de la vie privée refait surface, le site Baynote nous propose une infographie afin d’y voir plus clair en mêlant données et géants du Web. On y trouve notamment trois grandes informations dans cette image : les données collectées, les techniques utilisées pour récupérer des informations et les usages qui en sont fait. On retrouve ici nos amis Google, Facebook, Apple, Amazon et Yahoo!.

via[Infographie] Comment Google, Yahoo, Apple, Facebook et Amazon vous surveillent.

Le Monde – Le FBI a accès aux serveurs des géants d’Internet

Le quotidien américain The Washington Post publie des documents sur ce programme secret, fournis par un ancien employé du renseignement. Ces documents, dont une présentation PowerPoint, expliquent le partenariat entre l’agence d’espionnage NSA et les sociétés Internet. Le programme secret, au nom de code « Prism », est en place depuis 2007 et permet à la NSA de se connecteraux serveurs des entreprises, via un portail, pour consulter des informations sur des utilisateurs dont il existerait des éléments permettant de penser« raisonnablement » qu’ils sont à l’étranger, le tout sans ordonnance de justice. La loi américaine protège ses citoyens d’une surveillance faite sans ordonnance, mais les personnes hors du territoire ne bénéficient pas de cette protection et peuvent être espionnées en toute légalité.

Le FBI a accès aux serveurs des géants dInternet.

NSA slides explain the PRISM data-collection program – The Washington Post

Through a top-secret program authorized by federal judges working under the Foreign Intelligence Surveillance Act FISA, the U.S. intelligence community can gain access to the servers of nine Internet companies for a wide range of digital data. Documents describing the previously undisclosed program, obtained by The Washington Post, show the breadth of U.S. electronic surveillance capabilities in the wake of a widely publicized controversy over warrantless wiretapping of U.S. domestic telephone communications in 2005.

viaNSA slides explain the PRISM data-collection program – The Washington Post.

L’utilisation pédagogique des médias sociaux | Formation et culture numérique – Thot Cursus

‘il est courant pour des adultes d’utiliser à titre personnel ou professionnel les médias sociaux, il en va autrement dans les milieux éducatifs, la formation continue ou professionnelle. Ce n’est pas que les initiatives ou les réussites fassent défaut. Le déficit est plutôt lié à une question de médiatisation des expériences tentées, de réflexion sur l’apport de ces médias pour l’apprentissage disciplinaire proprement dit mais aussi sur l’acquisition de compétences transversales. L’élaboration de guides, les retours manquent encore à grande échelle. Mais voici trois outils qui pallient cette carence, font réfléchir et donnent des pistes concrètes d’utilisation.

L’utilisation pédagogique des médias sociaux | Formation et culture numérique – Thot Cursus.

IFOP : Observatoire des réseaux sociaux — Enseigner avec le numérique — Éduscol numérique

IFOP : Observatoire des réseaux sociaux

L’Observatoire des réseaux sociaux mène « une enquête quantitative réalisée chaque année depuis l’automne 2007 à travers un questionnaire auto-administré en ligne auprès d’un échantillon représentatif de la population internaute française âgée de 18 ans et plus ». Cette 7ème nouvelle vague d’enquête a été réalisée auprès de 2 005 internautes du 15 au 19 octobre 2012.

viaIFOP : Observatoire des réseaux sociaux — Enseigner avec le numérique — Éduscol numérique.